Accueil

UNE QUESTION DE TEMPS DE PAUSE, D'OUVERTURE ET DE SENSIBILITE

Au sein du monde vaste et divers de la photographie, ma préférence va plutôt vers les images qui ne sont que le résultat de choix élémentaires : le choix d’un lieu et d’un moment, le choix d’un cadre et d’un instant.

J'aime ainsi des photographies qui ne sont le fruit d’aucun travail d’invention ou de création. Produits directs de l'observation, elles ne sont la traduction d’aucune expression consciente. Elles sont le résultat d’une simple curiosité, de vigilance et d’un peu de patience, qui ont conduit à capturer des tranches dans l’espace et dans le temps, au milieu d’une réalité bien souvent ordinaire. 

De tels actes photographiques peuvent être vus comme des petites leçons de philosophie. Ils nous prouvent qu’un peu d'étonnant, de beau, d'émouvant est bien accessible autour de nous, si on reste prêt à prendre le temps nécessaire pour voir et ressentir : prendre un temps de pause (et de pose), s’ouvrir aux autres et à son environnement, développer sa propre sensibilité. Des photographies qui justifient, alimentent et renforcent ainsi l’amour de vivre.

 
 

Les commentaires sont fermés.